la lacto-fermentation aux jardins de Plombières

Publié le par notrebloggs-cp

 

 

Par un "beau" matin de printemps, nous nous sommes rendus aux jardins en terrasses de Plombières, en compagnie de la classe des petits.

DSC01935

Chaque classe avait un projet différent : jardinage pour les petits, et initiation à la lacto-fermentation pour nous.

En compagnie d'Hélène, qui nous a accueillis, nous nous sommes rendus dans un chalet ouvert, pour découvrir notre activité.

DSC01936DSC01939

 

 

Bien sûr, en chemin, nous avons fait un arrêt "lavage de mains", indispensable quand on travaille avec des aliments.

 

Hélène nous a expliqué en quoi consistait la lacto-fermentation.

Il s'agit d'un procédé très ancien de conservation des aliments. Encore utilisé pour conserver la choucroute, ce procédé est aussi à l'oeuvre dans la conservation de produits à base de lait, tels que le yaourt, le kéfir.

La lacto-fermentation garde intactes les qualités nutritives et les saveurs des légumes.

Nous, nous allons l'utiliser pour faire des bocaux de légumes divers avec une petite pointe d'autre chose... Mystère !!!

 

Pour commencer, nous lavons les légumes et nous les épluchons.

DSC01941

DSC01942DSC01955

Manches retroussées, tout le monde s'y met de bon coeur : carottes, navets, choux, oignons, céleris...

 

Ensuite c'est une étape très technique : nous râpons, râpons, râpons...

DSC01940DSC01943DSC01944DSC01945DSC01948DSC01950DSC01952DSC01953DSC01954DSC01956DSC01957DSC01958DSC01967DSC01960DSC01974

Nous avons même essayé une drôle de machine pour navets, panais, rutabagas : le rouet à légumes.

DSC01962DSC01965DSC01963

Sûr : nous sommes prêts pour le Guiness Record du plus long spaghetti de légume !

DSC01968

Après tous ces efforts, une pause bien méritée.

Nous sommes donc allés faire un tour dans les jardins.

 

Première découverte : le compost :

DSC01977

Puis, direction les cochons chinois,

DSC01980

 

DSC01979

... et leurs copines chèvres !DSC01982

DSC01983

DSC01985

 

Hélène nous a également fait découvrir la ache des montagnes qui "sent si bon la soupe" :

DSC01981

Nous en mettrons juste un peu dans nos bocaux, pour parfumer les légumes.

 

Mais la pause se termine. Maintenant, il nous faut peser chaque légume râpé pour y ajouter la quantité de sel nécessaire à la lacto-fermentation.

Trop peu et le procédé ne marcherait pas, les légumes fermenteraient et ne pourraient pas être consommés.

Trop et la lacto-fermentation ne fonctionnerait pas non plus, ce n'est pas une salaison.

 

DSC01989

Lorsque le sel est ajouté, il faut mélanger.

DSC01992DSC01991DSC01993DSC01994

Puis, nous remplissons les bocaux. Nous alternons les couches de légumes et nous mettons quelques épices, une feuille de laurier, sans oublier l'ingrédient mystère... la pomme !DSC01998DSC01997DSC01999DSC01996DSC02000

Et voilà !

Il n'y a plus qu'à attendre la fin du mois de juin pour pouvoir déguster nos légumes...DSC02001

 

jardins-de-Plombieres-6007.JPG

Commenter cet article